A ma fille …

N’allez pas croire que je cherche absolument à faire verser des larmes à l’excellente Ragnagna a.k.a Aki depuis hier…
Vous présenter « Love you forever » de Robert Munsch m’a fait penser à un poème que j’ai écrit alors que mon blog n’était visité que par deux ou trois curieux.

a ma fille

Si tu t’éveilles toujours un peu avant son cri,
Que tes bras fatigués savent la rendormir,
Que tu portes, consoles, alors presque assoupie,
Emerveillée devant son tout premier sourire,

Si tu trouves patience, quand tu l’avais perdue,
Que la maladie même, ne t’amenuise plus ,
Si faire de ton mieux, te remettre en question,
N’est jamais à tes yeux parfait et suffisant,

Si tu peux supporter d’entendre ses sanglots,
Alors que bien souvent tu ne sais pas les taire,
Que tu prends au sérieux, factices ou légendaires,
Les monstres et fantômes derrière les rideaux,

Si tu prétends aimer ce que tu n’aimais pas,
Pour pouvoir partager tous ses moments de joie,
Si tu lâches sa main pour qu’elle aille au delà,
Cachant péniblement d’un sourire l’effroi,

Si tu mesures enfin, qu’il n’y a pas plus grand,
Plus fort, plus absolu et mystérieux parfois,
Que cet amour diamant qui est né avec toi,
Tu seras une mère, ma fille.

2011-11-29 12.46.57 (2)

14 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s