Une journée aux urgences

Je vous conseille de préparer un sac de survie à toujours laisser dans le coffre de votre voiture au cas où vous devriez passer votre journée aux urgences.
Ce sac, j’en ai rêvé quand ça m’est arrivé…
Moi, qui dérogeant à tous mes grands principes, ai foncé au CHU le plus proche pour une virose (qui avait tout de même transformé le doux visage de Lapinette en une plaque rouge boursouflée).


Dans ce sac de survie vous prendrez bien évidemment de quoi occuper votre (vos) enfant(s) les deux premières heures.
Coloriages, gommettes, jeu de carte sympathique de chez Djeco ou livres de circonstance (Tchoupi va passer la plus longue journée de sa vie ou Petit Ours Brun rentrera-t-il un jour chez lui?).
Pour les deux heures suivantes, un peu de musique s’imposera. Pensez à un adaptateur qui permet de brancher plusieurs casques à votre baladeur MP3 (le smartphone sera éteint!) pour que toute la famille s’adoucisse les moeurs.
Dans votre playlist n’hésitez pas à glisser des morceaux comme « How to save a life » , « I don’t know what to do with myself » ou « I will survive ».

belkin-rockstar-adaptateur-multi-jack-x5

Il faut également penser à une nappe, quelques fleurs des champs artificielles et de la nourriture réconfortante pour improviser un petit pique-nique en mode bucolique à même le sol de l’hôpital. C’est insolite, ça va égayer votre journée et puis, au bout de quatre heures d’attente, vous finirez forcément par avoir faim.
Faute de mieux, vous pouvez également mettre le jour J une jupe longue en vichy rouge et blanc qui pourra faire office de nappe lorsque vous dégusterez un de ces délicieux sandwiches de distributeur automatique.

26764589-media_httpwwwreddishs_pICtp

Prévoyez aussi un petit oreiller de voyage, un masque et des bouchons d’oreilles pour toute la famille.
La fatigue commencera à vous gagner après six heures d’attente.
Vous pourrez alors faire une petite sieste tandis que les allées et venues du staff médical, les cris et et les pleurs, les gens qui s’énervent et cherchent absolument à passer avant les autres deviendront un bruit de fond presque imperceptible qui finira par vous bercer. Un oreiller futuriste spécial sieste improvisée pourra également être glissé dans votre sac de survie.

ostrichpillow_studiobananathings_kawamuraganjavian_studiokg_09

Un petit parfum d’ambiance pour se sentir chez soi sera le bienvenu au bout de 8 heures d’attente. Vous êtes pratiquement chez vous après tout. Vous connaissez le moindre recoin de cette salle, vous avez compté le nombre de carreaux au sol et pouvez, les yeux fermés, aller aux toilettes et revenir à votre siège sans piétiner un seul de vos codétenus patient (comprenant enfin pourquoi on les appelle « patients ») ! Cela peut d’ailleurs être un petit défi que vous lancerez à votre conjoint pour ajouter un peu de piment à cette attente…
Je conseille un parfum anti-stress aux Fleurs de Bach pour joindre l’utile à l’agréable!

parfum-d-ambiance-anti-stress

Au bout de dix heures d’attente seule la méthode Coué pourra vous aider.
Répétez autant de fois que nécessaire les phrases suivantes en y mettant toute la conviction que vous pourrez:
Je finirai par passer cette porte battante et voir ce qu’il y a de l’autre côté.
Je finirai par rencontrer un pédiatre qui sera rassurant.
Je finirai par entendre un diagnostic.
Je finirai par rentrer chez moi avec une ordonnance.

Et si vous êtes partis en catastrophe de la maison, qu’arrivés aux urgences vous commencez à perdre patience, que vous ne pouvez vous empêcher d’avoir peur à juste titre, pensez au sac de survie idéal que vous auriez dû prendre avec vous.
J’ai gardé le sourire grâce au brouillon de cet article que je rédigeais mentalement!

h-20-1891478-1263688683

39 commentaires

      1. Non ça date un peu mais j’avais envie de parler des urgences parce qu’on a failli y retourner… Une mauvaise chute et impossible pour elle de marcher. Au final, plus de peur que de mal, tout allait bien à la radio!

      2. Non, aucune douleur. Elle avait juste beaucoup de fièvre et le visage tout gonflé et rouge un peu comme une réaction allergique. On a d’ailleurs pensé qu’elle faisait une allergie aux antibiotiques prescrits par le pédiatre.

      1. D’un autre côté quand ils te prennent rapidement c’est inquiétant aussi .
        Une fois Loulou avait avalé un genre de bleu de méthylène. Nous avons vu un médecin en même pas deux minutes trente . Il m’a presque fallut plus de temps pour me garer ….
        Oh final ce n’était pas nocif et nous avons eu plus de peur que de mal

      2. C’est sûr! Si les médecins se jettent sur ton enfant en deux temps trois mouvements tu te dis que forcément c’est très grave et tu imagines le pire! Ils nous font quand même de sacré frayeurs nos petits!

    1. C’est la peur de retourner aux urgences pour une suspicion de pied cassé qui m’a fait rédiger cet article (une mauvaise chute, impossible pour Lapinette de poser le pied par terre et puis rien à la radio). Elle nous a fait visiter les urgences la veille de ses trois ans! C’est plus facile d’avoir de l’humour avec le recul!

  1. Je suis fan de ta robe vichy et imagine trop ce pique nique j’ai ri tellement je connais ces heures interminables en milieu hospitalier…. Contente de savoir que Lapinette va mieux. Je ne connais pas non plus cette maladie infantile, ça fait vraiment penser à une réaction allergique… Bonne soirée…

  2. Pauvre Lapinette !
    Bon à moins d’un accident hyper grave, le mieux parfois c’est d’appeler sos médecin (ou de voir son généraliste s’il est dispo) et c’est le médecin qui redirige vers l’hôpital si besoin. Du coup pas de passage par le service d’urgences générales, et si on attends des heures que le médecin vienne au moins on l’attend chez soi !
    Le sac de survie reste tout de même un must have (on ne sait jamais) !

    1. J’avoue avoir un peu paniqué en la voyant gonfler à vue d’oeil… C’était un dimanche et on a foncé aux urgences sans trop réfléchir! Dans l’absolu tu as raison, nous aurions dû appeler SOS médecin mais la peur de l’oedème de Quincke a été la plus forte!

      1. Ça je le comprends très bien ! Dans l’urgence on a du mal à rester chez soi, comme si courir vers les secours nous rassurait !
        Dans ces cas là on fait ce qu’on peut, ce à quoi on pense !
        Et ce qui importe vraiment c’est que lapinette va bien !

  3. Tant d’heures aux urgences ?!!! Mon dieu… Faut pas être pressée (ahahaha irk :s). Faudrait que je trouve un SOS médecin ou un médecin de garde (j’ai ça en Bretagne) pour le moment où ça va nous tomber dessus (le plus lointaaaain possiiible !)

  4. Je crois que mon premier commentaire est passé à la trappe…En tout cas je l’espère sinon je m’apprête à faire un doublon.
    10h d’attente avec un bébé au visage boursouflé? On a pas la même notion d’urgence entre parents et médecins…
    Tout est bien qui finit…tout court. Je croise les doigts pour ne jamais avoir besoin d’aller à ces fameuses « urgences ».

      1. Hahaha! C’est vrai que quand on y pense, les urgences c’est quand même l’endroit où il y a le plus de malades au mètre carré. Les parents ont parfois de drôles de réflexes 😉

  5. Bonsoir,
    Vous prenez la chose avec beaucoup d’humour et je dois dire que je vous admire car même si Lapinette n’avait rien de grave vous ne pouviez pas le deviner, et je comprends votre très grande impatience et surtout votre inquiétude. Il semble que les choses ne s’améliorent pas aux urgences, c’est difficile à admettre surtout pour des enfants.
    Votre article a réveillé en moi un douloureux souvenir lorsque ma fille, alors âgée de cinq a été gravement blessée dans un accident de la route (fracture du crâne et surtout du rocher). Bien sûr, c’était différent et il n’était pas question d’attente aux urgences pédiatriques lorsque l’hélicoptère l’a amenée. Elle est restée trois jours entre la vie et la mort, et je peux vous assurer que j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Lorsqu’un médecin est enfin venu me dire qu’elle était sauvée je l’ai embrassé avec une fougue impensable venant d’un homme. C’était il y a plus de vingt ans, elle est maintenant maman d’un adorable petit garçon qui fait lui aussi mon bonheur.
    Merci pour ce belle article qui a réveille tant de souvenirs en moi.
    Bonne soirée,
    Claude

  6. Pauvre Lapinette! Heureusement tout est rentré dans l’ordre! j’ai bien ri en te lisant et en voyant les photos! Et je me suis rappelée de la fois où j’y suis allée pour la bronchiolite de Fleur à 6 semaines…..mais j’y suis restée quelques jours…..ce sac de survie je l’ai regretté dès les première heures…Et puis j’étais seule, mon homme étant au boulot à 2h30 de là ; il a fallu gérer la garde de mon grand!

  7. Tu imagines bien qu’en tant que maman qui ne va pratiquement jamais chez le médecin, il faut que mes enfants fassent un malaise ou s’ouvre la tête pour que je les emmène aux urgences 😉
    On n’a jamais attendu plus de 2h. Bon, une fois, quand T-Biscuit était bébé, on a tout de même du rester 1 nuit et 1 matinée en observation.
    C’est génial quand tu dois attendre dans la salle d’attente avec ton enfant couvert de sang sur le visage 😀

    Dans ton cas, tu aurais mieux fait d’appeler SOS médecin et d’attendre tranquillement chez toi qu’il passe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s