Fusion/Séparation

Dix semaines à ne vivre que pour ce petit être jusqu’à en oublier de manger ou de se laver.
On découvre alors qu’il n’y aura pas de fatigue assez intense pour qu’on ne se lève pas, qu’il n’y aura pas de pleur assez lointain pour qu’on ne l’entende pas le coeur battant.

On se découvre tout simplement une force insoupçonnée parce qu’on s’écoute moins et que l’on passe dorénavant après.
C’est épuisant et on se demande parfois comment tenir plusieurs années à ce rythme sera possible.
C’est épuisant et on regrette parfois ces moments où l’on ne faisait rien.
C’est épuisant et on aimerait parfois que ça s’arrête…juste une heure…mais pas davantage.

Parce que nous manquerait alors l’objet de cet amour inconditionnel qu’on ne s’attendait pas à ressentir instantanément.

Dix semaines qui touchent à leur fin.
Il faudra aller travailler pendant que « quelqu’un » que l’on a rencontré quelques heures s’occupera de notre bébé.
Il faudra se séparer.
Je devrai me séparer de ma fille.
L’abandonner.
Et si je ne reprenais pas le travail, pas tout de suite.
Elle sera alors plus grande.
Cela sera alors plus facile.
Mais il faudra se séparer quand même.

Alors, je me suis séparée…
J’ai retrouvé le chemin de la salle de bains et de ma salle de classe.
J’ai trouvé ça normal.
Et je n’ai plus jamais eu le sentiment que j’abandonnais ma fille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s