Maman: femme parfaitement imparfaite

Je suis cette femme qui a failli devenir maman entre deux frites pour avoir planifié un restaurant à quatre jours du terme un soir de pleine lune.
Je suis cette maman qui n’a donné le sein que dix semaines à sa fille, ne voyant pas comment conjuguer reprise du travail et allaitement.
J’ai frôlé la strangulation avec une écharpe de portage et le tour de rein avec un porte-bébé.
Je n’ai toujours juré que par ma jolie poussette canne multicolore.
Je n’ai fait rimer cododo qu’avec gros bobo et j’ai toujours pensé que mamans et bébés ne dormaient vraiment bien que dans leurs propres lits.
J’ai  toujours eu droit aux caprices, aux cris et aux pleurs de ma fille quand des regards réprobateurs pouvaient se poser sur moi et qu’il m’était impossible de fuir.
Je glisse régulièrement, comble de l’hérésie nutritionnelle et écologique, des biscuits industriels emballés individuellement dans la boîte à goûter de ma fille.
J’ai bien souvent recours aux tiroirs bien remplis de mon congélateur.
J’ai vécu les chutes,  les bosses, les plaies et les urgences.
J’ai  quitté mon enfant des yeux la seconde où elle avait décidé d’explorer le monde.
J’ai oublié les mouchoirs un jour de rhume et le chapeau en pleine canicule.
Ni ostensiblement ou fièrement imparfaite, ni rongée par la culpabilité de ne pas être la meilleure des mamans, j’apprends tout simplement à devenir mère année après année.
J’essaie  d’élever ma fille, dans la bonne humeur, le respect, l’envie d’aller vers les autres et de découvrir le monde qui l’entoure, avec pour seul objectif le bonheur.

maman femme parfaitement imparfaite

22 commentaires

  1. J’ai lu il y a peu de temps une phrase qui m’a fait sourire: la mère parfaite n’a pas d’enfants. C’est tellement vrai! La société, les magazines, internet nous vantent tellement le mythe de la mère capable de tout faire et de tout gérer qu’on se rendrait presque malade pour lui ressembler. Je me retrouve sur certains sujets que tu abordes dans ton texte. Je pourrais en rajouter des tartines. Mais avec deux filles qui grandissent presque comme des jumelles, je n’ai pas fini de dire « attend » ou « dépêche-toi », même si je me mords la langue à chaque fois. Je me souviens aussi de texte sur les mamans parfaites croisées à la sortie de l’école. Il m’avait fait beaucoup rire! Mais c’est certain, je ne serai jamais une mère parfaite. L’essentiel est que mes filles soient heureuses, car je les aime plus que tout au monde.

  2. Ce qu’on fait n’est pas parfait mais nous sommes des mamans parfaites à partir du moment où nous aimons nos enfants et faisons de notre mieux. Je me retrouve dans certaines des situations que tu décrit et je ne culpabilise pas. Mon enfant semble heureux et grandit sereinement, c’est le plus important à mes yeux….

  3. Très joli texte. J’ai beaucoup ri et beaucoup pleuré, encore ! 🙂
    je me reconnais beaucoup dans ton texte à part pour la strangulation avec l’écharpe de portage. 🙂 Mais bon, mes enfants s’essuyaient le nez avec leur manche parce que je n’avais jamais de mouchoirs dans mon sac. On m’a souvent dit que c’était un peu honteux pour une maman de ne pas avoir ça dans son sac ! oh quelle honte ! Je ne pense pas que c’est ce que mes enfants ont retenu de leur enfance ! 🙂 Enfin j’espère !

    1. C’est ce qui est « honteux » qui fait de jolis souvenirs… Les manches pleines de morves, comme se réfugier sous l’ombre d’un arbre parce qu’on n’a pas de chapeau ou se faire offrir un bout de pain dans un restau parce qu’on a oublié le goûter de 10h et que le cuisinier trouve ton enfant trop mimi… C’est cette imperfection qui permet de vivre avec spontanéité 😉

      1. Oui !!! Et puis en plus, tu as plein de petites anecdotes à raconter après !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s